pajusco hortes orgue arts-et-loisirs
Montlandon maires Claude Pajusco
Montlandon maires Claude Pajusco
Accueil Hortes Arts Loisirs
Plan du site Hortes.fr
Montlandon historique Claude Pajusco
Montlandon maires Claude Pajusco
Montlandon curés
Montlandon église Claude Pajusco
Montlandon jumelage Claude Pajusco
Montlandon infos pratiques Claude Pajusco
Montlandon, photos d'hier et d'aujourd''hui

Association Arts et Loisirs en Haute-Amance

1, place Virey  52600 Hortes

Montlandon, ses maires.

  

          


                   Les documents permettant quelques recherches sont si succincts que peu de détails étoffent ces premières années.


Thomas Odin, cultivateur au village, est maire vers 1800.

Alexandre Viard, entre 1810 et 1825.

Etienne Billant est maire de 1831 à 1847.

Alexis Augustin Viard est maire en 1848.

En 1850, la commune compte plus de 400 habitants.

Monsieur Viard décède en 1871, à l'âge de 72 ans (le 9 fructidor de l'an 7 de la République).

Auguste Gillot est nommé maire le 9 octobre 1870.

· En 1871, ce n'est plus le préfet qui nomme les maires mais c'est le conseil municipal qui l'élit.

Il décède le 28 octobre 1901.

Jean-Baptiste Noël est né le 5 septembre 1820. Il est élu maire le 14 mai 1871. Il est cultivateur au village.

· C'est sous son mandat que les travaux de l'église seront exécutés.

Il décède le 19 janvier 1889.

Jean-Baptiste Laurent est né le 15 septembre 1835 à Montlandon. Il est élu au 3ème tour de scrutin le 21 janvier 1878. Il est négociant en grains.

· L'hiver 1879 est très rude. Sa rigueur a causé un état de misère dans les familles les plus pauvres. Une douzaine de familles recevront des aides de la commune.

· En 1880, les finances de la commune sont mises à mal par le financement d'importants travaux réalisés à l'église.

· Les communes sont très liées à l'éducation nationale et, à cette époque, il existe un registre spécial des instituteurs dans les mairies. Par exemple, cette année, Nicolas Jannel, ancien instituteur à Saulxures, sera nommé titulaire et s'engagera avec la commune pour un certain nombre d'années à rester au village. Une loi du 10 avril 1867 oblige les communes à avoir une maîtresse de couture dans chaque école.

· Depuis 1877 à ce jour, la ligne Chalindrey-Mirecourt vient d'être construite, ce qui pénalise les terrains productifs du village.

· La commune demande à l'administration des postes, la création d'un bureau distributeur permanent.

Jean-Baptiste Laurent est réélu le 23 janvier 1881.

· A la suite de la construction du fort Mortier, la commune constate une augmentation de cent habitants, soit vingt familles qui apporteront vingt élèves supplémentaires aux effectifs scolaires. Montlandon aura 520 habitants cette année là.

Jean-Baptiste Laurent est réélu le 18 mai 1884. C'est en 1886 que les deux cloches seront fondues. Le 20 mai 1888, il est de nouveau maire de Montlandon.

· Cette année là s'est établie, une société de gymnastique et de tir fréquentée par les jeunes gens de la commune. " Cette société, conduite par de bons chefs, peut devenir moralisatrice et appuyer la formation du maniement des armes avant l'arrivée au régiment de ces derniers ". C'est pourquoi la commune appuie le dossier, afin que les statuts soient approuvés par l'administration supérieure.

· Le 5 juillet 1890, un incendie se déclare chez Lizabeau-Pernot.

Jean-Baptiste Laurent est reconduit dans ses fonctions.

· En 1895, le corps des sapeurs pompiers est restructuré. L'équipement nécessaire est complet pour douze hommes. La commune possède une pompe en bon état ainsi que tous ses accessoires, un clairon et un tambour. Une indemnité sera accordée aux sapeurs.

· Les dettes de la commune vont s'accroître par la création, et plus tard l'élargissement des chemins vicinaux.

Le 17 mai 1896, Laurent Jean-Baptiste est réélu au 1er tour, il démissionnera en novembre 1896. Il décède le 14 novembre 1908.

Auguste Christophe Verbecq Pernot est né à Montlandon le 9 mai 1842.

Adjoint sortant, il sera élu maire le 30 janvier 1897.

Jules Marie Victor Laurent Lenoir est né le 2 mai 1866 à Montlandon. Il est cultivateur au village. Il est élu maire le 20 mai 1900.

· En 1903, la commune se rattache au réseau téléphonique départemental. Jules Laurent Lenoir est réélu le 15 mai 1904 puis le 17 mai 1908.

· Le mode de partage de l'affouage se fera par feu, c'est à dire par chef de famille ou de ménage ayant domicile réel et fixe dans la commune.

Jules Laurent Lenoir est réélu le 19 mai 1912.

· En octobre 1914, la commune assure le chauffage et l'éclairage de plus de 1500 hommes stationnés sur son territoire.

· En 1917, l'exploitation de l'affouage se fera par une équipe de prisonniers de guerre, les hommes du village étant mobilisés.

· En 1919, une agence postale est créée.

Jules Laurent Lenoir décède le 4 avril 1937.

 

          Jean Richard est né à Montlandon le 16 mars 1867. Adjoint sortant, il est élu le 10 décembre 1919. Il est cultivateur.

· Une quête est faite pour ériger le monument aux morts qui sera inauguré le 22 mai 1921.

· En novembre 1922, la commune projette d'électrifier le village.

· En 1924, il est question de rajouter un nom à Montlandon pour éviter une confusion avec un même nom de commune dans L'Eure et Loir. Ce sera sans suite.

Jean Richard est réélu le 17 mai 1925, puis le 19 mai 1929.

En 1935, le 19 mai, trois tours de scrutin n'ont pas suffi à élire un maire.

Jean Richard décède le 1er mai 1938.

Célestin Abel Prodhon est né à Montlandon le 11 mars 1889. Il est le père de James. Il sera élu maire le 25 mai 1935.

· En 1940, un terrain de jeux et d'éducation physique est créé au lieu-dit " Champs du veau ". Cinq ans plus tard, sur ce même lieu-dit, un mini complexe de sport est édifié.

· En 1944, il y a un projet de création d'un réseau d'eau potable, pour garantir le confort et l'hygiène de la population. Ce n'est qu'en 1951 que le projet sera exécuté.

Abel Prodhon aura la responsabilité de la commune pendant les hostilités de 1939 à 1945. Montlandon fut le théâtre de très

importantes réquisitions.

Il décède le 9 mai 1963.

Georges Marie André Richard est né à Montlandon le

5 février 1902. Il est agriculteur. Il sera élu maire le 18 mai 1945.

Il décède le 22 juillet 1968.

 

          Marie Charles Paul Barbier, né le 5 novembre 1900, est agriculteur dans la commune. Il est élu le 19 octobre 1947.

· Suite à la destruction d'explosifs par l'armée américaine, il est urgent de réparer l'église, projet de 1949, qui se réalise en 1950 et 1951.

Cette même année, il y a un projet d'adduction d'eau potable.

Le 7 mai 1953, Paul Barbier est réélu.

· En 1956 et 1957, la construction d'une école de deux classes est réalisée ainsi que ses dépendances. C'est l'école actuelle.

Le 22 mars 1959, Georges Lizabeau est élu maire, mais il n'accepte pas les fonctions. C'est au deuxième tour que Paul Barbier est réélu.

· En 1961, le beffroi est totalement refait.

C'est sous le mandat de Paul Barbier que le syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable verra le jour. La mise en place du réseau d'eau et la construction du château d'eau, en seront le résultat.

Paul Barbier est démissionnaire le 1er août 1962.

Il décède le 20 novembre 1980.

Henri Alexis Paul Gillot est né le 28 août 1904. Il est issu d'une famille d'agriculteurs de six enfants. Il est le frère de Denis Gillot, entrepreneur à Hortes. Il est retraité de la gendarmerie.

· Le clocher est foudroyé. C'est au cours de sa réparation que toutes les commandes de cadrans sont démontées.

Il est élu au troisième tour de scrutin le ler septembre 1962. Au premier tour, Georges Lizabeau est élu mais il n'accepte pas la fonction. Henri Gillot est réélu le 20 mars 1965 puis le 26 mars 1971. Il est retraité. Il décède le 23 février 1980.

 

 

          Paul Cornaire est né le 25 mars 1921 à Montlandon. Il est l'aîné d'une famille de deux enfants.

Ses parents, agriculteurs au village, le mettront à la tâche très rapidement.

Il n'a pas été astreint aux obligations militaires, car la classe 1941 n'a pas été appelée sous les drapeaux. En octobre 1944, il subit l'examen d'entrée à l'école de gendarmerie de Chaumont où il sera incorporé en novembre 1945. En avril 1946, il est affecté en Allemagne. En 1948, par suite de compression de personnel, il retourne en France en région parisienne jusqu'en mars 1976, pour y poursuivre sa carrière.

C'est dans la maison familiale, où il vécut sa jeunesse, qu'il choisit de passer sa retraite.

En 1977, il est élu maire délégué. Un deuxième mandat l'amènera en 1989.

· Il aura divers démêlés concernant l'élevage de veaux au fort, car d'importants problèmes de pollution sont constatés.

· Après le décès d'Auguste Hutinet, maire de Celsoy, il préside le syndicat des eaux de Celsoy-Montlandon. Il est correspondant du journal local depuis 1977. Il aura la présidence du Mont Fleuri pour trois ans.

· Un forage est effectué au lieu dit : en Prégnien, au pied du village pour renforcer le réseau d'eau potable. Il est raccordé en contrebas de la propriété de Jean-Claude Semelet.

· De 1978 à 1980, on étudie la création de la décharge régionale au lieu-dit : le Paradis. Le site étant favorable par sa structure géographique et hydrologique, il est retenu par l'administration. Toute la population et le conseil seront en opposition mais c'est un peu le pot de fer contre le pot de terre. Les années ont passé et les nuisances s'avèrent relativement discrètes.

Par rapport aux années 1990, le maire devra veiller plus particulièrement sur le réseau d'eau, le déneigement de la mairie et des écoles, enfin diverses astreintes qui sont maintenant effectuées par les cantonniers de Haute-Amance.

Durant ses deux mandats, Paul Cornaire sera très strict sur le respect des arrêtés municipaux.

Michel Favrel est né le 28 février 1934 à Montlandon. Il était conducteur de travaux à " France Télécom " et actuellement retraité depuis mars 1990. Il est aussi exploitant agricole.

Il est président du syndicat des eaux de Montlandon- Celsoy.

Michel Favrel est élu maire délégué en 1989.

· En mars 1992, un réseau de télévision voit le jour. Deux ans après, un journal télétexte, commun aux communes associées est mis sur pied peu après la réalisation de celui de Hortes.

· En 1995, l'ensemble du bâtiment attenant à la mairie est rénové. La toiture est refaite. Des sanitaires modernes y sont réalisés. Les ordures de Montlandon prennent une ampleur exceptionnelle par l'arrivée quotidienne des ordures de Chaumont. Le village de Chaudenay s'inquiète d'une possible pollution car les deux tiers du site vont être comblés par la réalisation d'une 5ème cellule (drainage, puits...).


La mairie


      Sans aucune distinction d'architecture, la mairie se confond dans un ensemble de bâtiments dans le style des constructions voisines. Les bâtiments scolaires sont totalement indépendants, d'une construction plus récente, derrière la mairie. Des travaux importants ont permis de rénover la mairie. Une installation de chauffage central, commune à la mairie, au bâtiment scolaire et au logement de l'instituteur a été réalisée.

      La plupart des projets de Haute-Amance ont été conçus et suivis dans leur réalisation par François Lacroix,architecte à Bourbonne-les-bains (ancien cabinet Raes).


*(extrait du livre : Des Hommes et leurs Demeures)

Retour accueil

Plan du site

Montlandon

Historique

Ses maires

Ses curés

Son église

Jumelage

Infos pratiques

Photos d'hier et d'aujourd'hui